Le Centre d'Étude du « Process » et la pensée du « Process »

Publié le par la rédaction

Le centre d'étude du Process
Qu'est-il ?
Le Centre d'Étude du ProcessThe Centre for Process Studies (CPS) – est un centre de recherche de l'école de théologie de Claremont (Californie), affilié à la Claremont Graduate University. Le CPS cherche à promouvoir le bien commun au moyen de l'approche relationnelle que l'on trouve dans la pensée du Process. La pensée du Process est basée sur le travail des philosophes Alfred North Whitehead et Charles Hartshorne, deux exemples contemporains d'une longue tradition philosophique qui met l'accent sur le devenir et le changement de l'être statique. La pensée du Process aide à harmoniser les intuitions morales, esthétiques et religieuses avec des perspectives scientifiques. Le CPS ouvre également le dialogue entre les traditions religieuses et culturelles orientales et occidentales. La pensée du Process offre une approche de l'ordre social, politique et économique qui rapproche les questions de justice humaine avec un souci d'écologie. Notre large éventail d'intérêts comporte des préoccupations multiculturelles, féministes, écologiques, interreligieuses, politiques et économiques.
Le CPS a été fondée en 1973 par John B. Cobb, et David Ray Griffin pour encourager l'exploration de la pertinence de la pensée du Process dans de nombreux domaines de réflexion et d'action. En tant que faculté de l'École de théologie de Claremont en association avec Claremont Graduate University, le CPS cherche à promouvoir une nouvelle façon de penser basée sur le travail des philosophes Alfred North Whitehead (1861-1947) et Charles Hartshorne (1897-2000) à travers des séminaires, des conférences, des publications et une vaste bibliothèque .
 
* * * * * *
 
Qu'est-ce que la pensée du Process ?
 
Introduction
Avec comme base le système métaphysique d'Alfred North Whitehead (entre autres), et une méthodologie qui intègre à la fois spéculation et vérification empirique, la pensée du Process apporte sa perspective métaphysique unique dans de nombreux champs de réflexion et d'action.
En fin de compte, la pensée du Process cherche à intégrer et à réconcilier les diverses facettes de l'expérience humaine (c'est-à-dire les intuitions éthiques, religieuses, esthétiques et scientifiques) en un seul schéma explicatif cohérent. Les applications les plus courantes de la pensée du Process sont dans les domaines de la philosophie et de la théologie. Cependant, le Process a également trouvé un ancrage significatif dans de nombreuses autres disciplines, y compris l'écologie, l'économie, la physique, la biologie, l'éducation, la psychologie, le féminisme et les études culturelles.
Doctrines de base
 
La métaphysique du Process, en général, cherche à élucider la nature développementale de la réalité, mettant l'accent sur le devenir plutôt que sur l'existence statique ou l'être. Il souligne également l'interdépendance de toutes les entités. Le Process décrit la réalité comme étant en fin de compte constituée d'événements expérimentaux plutôt que de supporter des substances inertes. Le caractère particulier de chaque événement, et par conséquent le monde, est le résultat d'un processus sélectif où le passé pertinent est créativement réuni pour devenir ce nouvel événement. La réalité est conçue comme un processus de progrès créatif dans lequel de nombreux événements passés sont intégrés dans les événements du présent, et à leur tour sont repris par les événements futurs. L'univers procède comme « les nombreux deviennent un, et sont augmentés d'un » dans une séquence d'intégrations à chaque niveau et moment de l'existence. La pensée du Process remplace ainsi la « métaphysique substance » occidentale traditionnelle par un « événement métaphysique ». Les termes qui caractérisent davantage la pensée du Process sont l'interdépendance, l'unité dans la diversité, le non-dualisme, le panenthéisme, la transformation mutuelle, la personne en communauté et le panexpérientialisme.
 
* * * * * * *
 
Un résumé de la pensée du Process
par Sheela Pawar, chercheur
 
La pensée du Process est basée sur la philosophie d'Alfred North Whitehead (1861 - 1947). Alfred North Whitehead s'est éloigné de la philosophie traditionnelle en concevant des entités individuelles comme des séries de moments d'expérience plutôt que comme des masses de substance statique. À chaque moment, une entité est influencée par les autres, crée sa propre identité et se propulse dans d'autres expériences. En raison de l'implication de tous les moments d'expérience les uns avec les autres, Alfred North Whitehead a conçu le cosmos entier comme un tout organique. De même que toutes les cellules de notre corps sont interdépendantes, tous les éléments de l'univers – des ondes lumineuses d'une étoile lointaine à un être humain vivant à Boise, en Idaho – sont interdépendants. Ces relations ne sont pas toutes égales : une seule cellule de peau de l'orteil d'une personne n'affecte pas sa vie autant qu'une cellule nerveuse dans le cerveau. Les groupes complexes de cellules, tels que le système nerveux, ont une plus grande influence sur la personne que les cellules individuelles. De manière analogue, les groupes sociaux sont plus efficaces que les individus seuls, et les individus sont plus efficaces que les cellules individuelles. Les personnes vivant aux États-Unis sont touchées par des particules libérées par un volcan aux Philippines. Les pratiques commerciales au Japon affectent la communauté mondiale. Les éléments individuels qui ont peu d'effet en eux-mêmes, comme une molécule de monoxyde de carbone, sont souvent très agissants en grand nombre, comme en témoignent les effets écologiques de grandes quantités de monoxyde de carbone. La relativité est descriptive des particules subatomiques, des groupes sociaux, ainsi que des systèmes planétaires.
 
La philosophie d'Alfred North Whitehead est grandiose. Il fournit un système métaphysique applicable à tous les aspects de nos vies. Il a été utilisé pour donner un aperçu de l'esthétique, la biologie, l'économie, l'éducation, les relations interpersonnelles, la physique, la physiologie, la théorie politique, la psychologie, la relation entre les religions du monde et la théologie. En tant que système métaphysique complet, la pensée du Process est intrinsèquement transdisciplinaire.
 
Le philosophe américain Charles Hartshorne (1897-2000) a développé et systématisé la façon de penser d'Alfred North Whitehead à propos du Divin. Tout comme les systèmes du corps humain sont guidés par l'esprit humain, Charles Hartshorne a conçu le Divin comme le principe directeur du cosmos. Ainsi, le cosmos est le corps même du Divin. Comme l'esprit humain est quelque chose de plus que le corps humain, le Divin n'est pas simplement égal à la somme des ingrédients de l'univers. Dieu est affecté par les éléments de l'univers, vivant les joies et les peines de chaque entité créée, mais Dieu n'est pas vaincu par cette multitude de sentiments. La vision de Dieu de la perfection de l'univers créateur fonctionne comme une vision éternelle d'espoir. Dieu persuade doucement toutes les entités vers cette perfection en donnant à chacune d'entre elles un aperçu de la vision divine d'un avenir meilleur. Et pourtant, toutes les entités conservent la liberté de s'écarter de cette vision.
 
La pensée du Process offre alors une vision d'espoir. En tant que cosmologie relationnelle plutôt que mécaniste, la pensée du Process aborde des questions de justice sociale, politique, économique et écologique. Les penseurs du Process travaillent à changer les structures sociales nuisibles et restrictives pour refléter la réalité inter-relationnelle. La pensée du Process préconise la responsabilité personnelle, globale et environnementale ; l'économie communautaire ; la démocratie participative et populaire ; la fin des structures patriarcales ; le respect de la diversité sexuelle, ethnique, culturelle et raciale ; la non-violence ; et la durabilité écologique et économique.
 
Traduit de l'anglais
 
Source : The center for process studies, Qui sommes nous ?
 
Lire également La théologie du « Process , une théologie du devenir, Raphaël Picon, 2008
-------------------------------------------------------------------------------------
 
Si les articles de ce blog vous intéressent, vous pouvez vous abonner aux nouvelles publications en inscrivant simplement votre adresse mail dans l’espace dédié dans la colonne de droite.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article